304 Non modifié

Introduction Les codes de réponse HTTP sont des outils essentiels qui permettent de communiquer l’état d’une demande entre un client et un serveur. L’un de ces codes est le 304...

Introduction

Les codes de réponse HTTP sont des outils essentiels qui permettent de communiquer l’état d’une demande entre un client et un serveur. L’un de ces codes est le 304 Not Modified, qui indique qu’une ressource n’a pas été modifiée et peut être récupérée dans le cache. Cet article examine de plus près le code 304 Not Modified et son utilisation.

Contexte

Le code 304 Not Modified est utilisé conjointement avec la méthode de demande “GET conditionnel”, qui permet à un client de récupérer une ressource uniquement si elle a été modifiée depuis la dernière fois qu’elle a été demandée. Lorsque le serveur reçoit une demande GET conditionnelle, il vérifie l’aide en question et compare son état actuel à l’état de la copie mise en cache sur le client. Si la ressource n’a pas été modifiée, le serveur renvoie un code 304 Not Modified, ainsi que les en-têtes appropriés, indiquant que le client peut utiliser la copie mise en cache.

Ce mécanisme est défini dans la spécification HTTP/1.1, qui précise que “la réponse 304 NE DOIT PAS contenir de corps de message, et est donc toujours terminée par la première ligne vide après les champs d’en-tête”.

Exemples de cas d’utilisation

Le code 304 Not Modified est utilisé quotidiennement dans les applications web où les ressources telles que les images et les feuilles de style sont fréquemment demandées mais ne changent pas souvent. En utilisant le code 304 Not Modified, le serveur peut éviter de gaspiller la bande passante et les ressources en envoyant les mêmes données plusieurs fois. En outre, cela peut améliorer les performances globales de l’application web.

Un autre exemple est le développement d’API RESTful, où des points de terminaison spécifiques sont destinés à renvoyer les mêmes données si le serveur ne les a pas modifiés. Cela permet d’économiser les ressources du serveur et la batterie, les données et la puissance de traitement du client.

Un serveur peut être configuré pour renvoyer un code 304 Not Modified en vérifiant et en traitant les demandes “GET conditionnelles”. Une demande GET conditionnelle est un type de demande où le client inclut des en-têtes tels que “If-Modified-Since” ou “If-None-Match” pour indiquer qu’il possède déjà une copie en cache de la ressource et qu’il ne veut la récupérer que si elle a été modifiée. Le serveur peut alors comparer l’état de l’aide demandée avec celui de la copie en cache et renvoyer un code 304 Not Modified si la ressource n’a pas été modifiée.

Exemples

Voici quelques exemples de la façon de vérifier et de traiter une réponse 304 Not Modified dans différents langages de programmation :

Java:

// Check for a 304 Not Modified response

if (response.getStatusLine().getStatusCode() == HttpStatus.SC_NOT_MODIFIED) {

// Use the cached copy of the resource

} else {

// Retrieve the updated resource }

Python

# Check for a 304 Not Modified response

if response.status_code == 304:

# Use the cached copy of the resource

else:

# Retrieve the updated resource

Javascript

// Check for a 304 Not Modified response

if (response.status === 304) {

// Use the cached copy of the resource

} else {

// Retrieve the updated resource

}

Mise en œuvre

Pour mettre en œuvre le code 304 Not Modified, un serveur doit être configuré pour vérifier et traiter les demandes GET conditionnelles. Cela peut se faire à l’aide de diverses configurations ou cadres de serveurs web. En outre, de nombreux langages et cadres de programmation, tels que Java, Python et Ruby on Rails, disposent de bibliothèques ou de modules qui peuvent simplifier la manipulation du code 304 Not Modified. Par exemple, dans Apache, les modules mod_cache et mod_headers peuvent être utilisés pour contrôler la mise en cache et les en-têtes, respectivement.

Dépannage

Lorsque vous travaillez avec le code 304 Not Modified, un problème courant est que la copie en cache sur le client peut être périmée ou incorrecte. Pour éviter cela, le serveur doit s’assurer que les en-têtes appropriés, tels que Last-Modified et ETag, sont envoyés avec chaque réponse. En outre, le serveur doit être configuré pour envoyer une réponse complète lorsque la ressource a été modifiée.

Un autre problème qui peut se produire est que le serveur ne traite pas correctement la demande GET conditionnelle. Pour résoudre ce problème, les développeurs peuvent utiliser des outils tels que l’onglet Réseau dans les outils de développement du navigateur pour inspecter les en-têtes de la demande et de la réponse.

Problèmes courants

Lorsque vous travaillez avec le code 304 Not Modified, quelques problèmes courants peuvent survenir :

  1. La copie en cache est périmée ou incorrecte : l’un des principaux avantages du code 304 Not Modified est qu’il permet aux clients d’utiliser une copie en cache d’une ressource au lieu de la demander au serveur. Toutefois, si la copie en cache est périmée ou incorrecte, elle peut entraîner des problèmes tels que des liens brisés ou l’affichage d’un contenu incorrect. Pour éviter cela, le serveur doit s’assurer que les en-têtes appropriés, tels que Last-Modified et ETag, sont envoyés avec chaque réponse. En outre, le serveur doit être configuré pour envoyer une réponse complète lorsque la ressource a été modifiée.
  2. La demande GET conditionnelle n’est pas traitée correctement : Un autre problème qui peut se produire est que le serveur ne traite pas correctement la demande GET conditionnelle. Cela peut se produire si le serveur n’est pas configuré pour vérifier et traiter les demandes GET conditionnelles ou s’il y a un bogue dans l’implémentation. Pour résoudre ce problème, les développeurs peuvent utiliser des outils tels que l’onglet Réseau dans les outils de développement du navigateur pour inspecter les en-têtes de la demande et de la réponse.
  3. Cache involontaire : certains systèmes peuvent ne pas se comporter comme prévu lors de la mise en cache, ce qui entraîne des données périmées ou incohérentes. Cela est particulièrement vrai dans les situations de forte concurrence et de faible validité du cache. Pour éviter que cela ne se produise, il est conseillé de surveiller attentivement la validité du cache et la façon dont le système se comporte sous différentes charges.
  4. Réponses 304 incorrectes : Même si le système se comporte comme prévu, une erreur humaine peut toujours entraîner des réponses 304 incorrectes. Cela peut se produire lorsqu’un développeur considère par erreur qu’une ressource n’a pas été modifiée, alors qu’elle a changé. Pour éviter cela, il est recommandé de mettre en place un processus de révision et de test adéquat avant de déployer les changements.
  5. Les en-têtes Cache-Control ne sont pas correctement définis : Les en-têtes de réponse HTTP tels que Cache-Control et Expires doivent être définis correctement pour indiquer au client et aux caches intermédiaires quand rafraîchir leurs copies en cache de la ressource. Des paramètres incorrects de ces en-têtes peuvent entraîner des données périmées ou un trafic réseau inutile.
  6. Incohérence entre le cache du navigateur et celui du serveur : lorsque vous utilisez la mise en cache du navigateur, il est essentiel de prendre en compte les éventuelles incohérences entre le cache du client et celui du serveur. Les développeurs doivent également s’assurer que l’application gère correctement le cache du navigateur et que ce dernier est cohérent avec le cache du serveur.

Pour résoudre ces problèmes et les éviter, il est essentiel de mettre en place une surveillance et une journalisation adéquates, de connaître les différents en-têtes et de disposer d’un processus de test approfondi pour garantir le bon comportement du code 304 Not Modified.

Conclusion

Le code 304 Not Modified est un outil essentiel pour réduire l’utilisation de la bande passante et améliorer les performances des applications web et des API. Les clients peuvent récupérer efficacement des ressources sans demander de données non modifiées en utilisant le code 304 Not Modified en conjonction avec la méthode de demande “GET conditionnel”. En tant que développeur, il est essentiel de comprendre et de mettre en œuvre ce code pour réduire la charge du serveur et améliorer l’expérience de l’utilisateur.

Références : Spécification HTTP/1.1 (RFC 7232)

Picture of Juan Campuzano

Juan Campuzano

Laisser une copie

A propos de nous

Nous sommes une agence jeune et énergique qui cherche toujours à être à la page, c’est pourquoi nous cherchons à vous apporter le meilleur contenu pour vous permettre d’apprendre et de vous divertir.

Messages récents

Suivez-nous

S'inscrire à notre lettre d'information

Restez au courant des dernières tendances !